polygamie, femmes, afrique, islam, droit des femmes, lutte des femmes

Et si votre voisine de palier était mariée à un polygame ?

Cela vous paraît impossible et pourtant...
En 2010, Lies Hebbadj un habitant de Nantes, boucher de son état, défraie la chronique pour ses pratiques polygames supposées. Tout est partie de l'interpellation de l'une de ses " compagnes " arrêtée pour port du voile intégral au volant de son auto. Il y a ensuête et voilà Lies Hebbadj déféré devant le parquet de Nantes pour soupçons de polygamie et de fraude aux prestations sociales : ce qu'on reproche au boucher est de vivre maritalement avec quatre femmes et douze enfants et d'empocher les allocations familiales de la tribu. Mais Lies Hebbadj explique devant la cour que les maîtresses ne sont pas interdites en France et qu'il peut attester qu'il n'est pas marié civilement avec plus d'une femme... Ce cas d'école est en fait plus fréquent qu'on le dit.

Des autorités vigilantes mais...

Dès 2009 Sonia Imloul, rédige un rapport (*), qui, faisant témoigner quelques élus de la région parisienne, fait état d'effarantes conditions de vie des femmes vivant en polygamie, souvent victimes de mariages forcés ou arrangés, déracinées, isolées, enfermées dans des appartements trop petits à plusieurs co-épouses et avec jusqu'à 40 enfants sous le même toit !
Sonia Imloul rapporte, les conséquences connues : enfants traînant dans les rues, conflits à l'intérieur du foyer qui débordent sur le voisinage et qui font que ces familles se font encore davantage montrer du doigt. L'auteure cite cet enfant, interrogé par un magistrat sur le prénom de sa mère et qui répond : " laquelle ? " Et Sonia Imloul de pointer du doigt les carences du système français, mal préparé à faire face à ces situations de polygamie. Soit. Pour autant, au Ministère des droits de la femme on se déclare concerné et engagé dans une politique active contre les violences faites aux femmes, et on se plait à répéter que Najat Vallaud-Belkacem l'a déclaré à plusieurs reprises, la polygamie est une violence faite aux femmes. Dont acte.
(*) La polygamie en France, une fatalité ? À retrouver sur le site de l'Institut Montaigne, www.institutmontaigne.org

En France, sur 65 millions d'habitants, 200 000 personnes vivraient sous le régime polygame, c'est peu, mais ça signifie au moins 150 000 femmes et enfants en souffrance. C'est trop.